[Aller au menu]

Quelques personnages historiques

portrait de Louis-Pierre de Romé

Marquis Louis-Pierre de Romé (1670-1747)

Petit-fils de Jean-Jacques de Romé (1588-1609) et premier marquis de Vernouillet, Louis-Pierre de Romé reconstitue à son profit l’ensemble des fiefs de Vernouillet. Il rassemble également, du côté de Verneuil et de Chapet, les terres que les descendants Olier ont dispersées. Il réside au château de Verneuil, d’où il administre avec autorité son marquisat. À l’âge de 49 ans, il épouse Anne-Charlotte de Salaberry. Il est enterré dans l’église de Vernouillet.

Chevalier Joseph Tautest du Plain (1723-1801)

Il fait l’acquisition du château de Vernouillet en 1781. Après avoir acheté une partie des fiefs du domaine à son ami, Randon de Lucenay, il devient l’un des principaux notables de la ville. N’étant pas de noble naissance, il achète le titre de chevalier et transforme alors son nom « Duplain » en « du Plain », avec une particule. Une initiative malheureuse à la veille de la Révolution… Arrêté avec son ami Girardin pendant la Terreur, il échappe de justesse à la guillotine.

portrait du marquis de Girardin

Marquis René-Louis de Girardin (1735-1808)

Le marquis René-Louis de Girardin devient en 1766 seigneur d’Ermenonville et crée le premier jardin anglais sur le continent. Il est à l’origine de la mode des jardins paysagers anglo-chinois et exerce une influence sur la création de parcs jusqu’au milieu du XIXè siècle.

Disciple et ami de Jean-Jacques Rousseau, il applique ses principes dans l’éducation de ses enfants et dans son engagement pacifiste au club des Jacobins.

Aux prises avec la municipalité révolutionnaire d’Ermenonville et très lié à Tautest du Plain, le marquis René de Girardin fuit Ermenonville et fait de Vernouillet sa commune d’adoption. Il y acquiert en 1802 la propriété du Clos Hamelet. Il réalise l’aménagement du parc du château et fait ensuite construire le lavoir de l’Abîme pour offrir aux Vernolitaines l’accès à une eau saine.

Lorsqu’il meurt, il est enterré, selon son désir, auprès de Tautest du Plain, dans le cimetière qui s’étend alors au pied de l’église. En 1858, les deux tombes sont transférées dans le cimetière des Gloriettes. Elles sont nettoyées en 1993 et la tombe de Girardin est à nouveau gravée en l’an 2000.

Arnoult Laroche (1742-1806)

Devenu greffier et notaire de Vernouillet en 1781, Arnoult Laroche est nommé régisseur du château de Vernouillet par le chevalier Tautest du Plain. Juriste habile et fougueux négociateur, il se positionne comme un intermédiaire incontournable entre les seigneurs, leurs vassaux et les meneurs de la Révolution. Ami de Tautest du Plain, il contribue à atténuer son sort en plaidant sa cause à la Convention. Dès 1791, il est élu maire de Vernouillet, charge qu’il occupe jusqu’à sa mort.

Quelques artistes historiques

Jean-Baptiste Thonnesse (1755-1838)

Il obtient son premier prix à 14 ans, en 1769, sous forme d’une médaille d’or donnée par le prince de Condé, protecteur de l’académie de Dijon où il est élève. En 1773, il part étudier à Rome où il travaille à l’académie Saint-Luc. Il y obtient un second prix au concours Clémentin de 1775. Pendant la Révolution, il aura une action politique au sein de la Municipalité de Vernouillet où il aura des démêlés avec Arnoult Laroche. Il nous est resté de lui une méthode de dessin et plusieurs tableaux : sujets religieux et portraits, principalement peints à Angers, dont le musée conserve plusieurs exemples.

Louis-Nicolas Lemasle (1788-1876)

Élève de David à l’école des Beaux-arts, Lemasle habita à Vernouillet de 1828 à 1830, après avoir complété sa formation par plusieurs voyages en Italie (Rome puis Naples). Il a peint un tableau représentant une descente de Croix, dont il fait cadeau à la paroisse, ainsi qu’un autre intitulé Relevailles de la duchesse de Berry, dont le décor est celui de l’intérieur de l’église Saint-Étienne.

Photo de Pierre Bonnard

Pierre Bonnard (1867-1947)

Grand nom de la peinture française, Pierre Bonnard a effectué plusieurs séjours à Vernouillet entre 1907 et 1912. Il aurait séjourné à la Maison des Carrières. Selon le Cercle historique de Vernouillet, vingt-deux de ses tableaux de paysages sont inspirés des paysages vernolitains. L’un d’entre eux est visible au Musée d’art moderne de la ville de Paris. Il est intitulé Le village vu de la campagne et est daté de 1910. Il est probable que Bonnard ait peint à Vernouillet d’autres tableaux que des paysages. L’intérieur de la maison des Carrières, qui existe toujours, aurait servi de décor au tableau Nu contre le jour, daté de 1908, ou Nu à la lampe, daté de 1910.

Jeanne Piffard (1892- 1971)

Jeanne Piffard est connue comme sculpteur d’animaux. Elle se distingue en 1913 au Salon des artistes français dont elle est alors membre sociétaire. Elle obtient notamment le grand prix de sculpture à l’Exposition universelle de 1937, à Paris. La famille Piffard habitait à Vernouillet, dans la maison qui abrite l’actuel poste de police. Dans les années cinquante, elle a fait don à la paroisse de Vernouillet d’une statue en tôle visible dans l’église. Jeanne Piffard a également sculpté les décors de l’ancienne école Saint-Exupéry et de l’école La Paix.

photo d'albert Decaris dans son atelier

Albert Decaris (1901-1988)

Albert Decaris est principalement connu comme graveur d’estampes et, plus modestement, comme peintre. Il illustre de nombreux livres de luxe et grave de nombreuses planches sur la mythologie, les paysages d’Italie, d’Espagne et de Grèce. Il obtient de nombreux prix internationaux, dont le Grand prix de Rome en 1919, et réalise, pour l’Exposition universelle de 1937, une peinture sur toile de 300 m2.

Bien qu’ayant peu séjourné à Vernouillet, Albert Decaris est resté toute sa vie attaché à la ville de ses ancêtres. La famille Decaris est en effet l’une des plus anciennes de Vernouillet. Son grand-père, Marie-Michel Decaris, en fut maire de 1909 à 1919. On connaît plusieurs de ses oeuvres représentant l’église, le parc du château et le lavoir de l’impasse Marie-Michel-Decaris. Un de ses tableaux représentant une allégorie de Vernouillet, sous la forme d’une femme assise sur une brouette, avec le village en toile de fond, peut être admiré dans le hall d’accueil de la mairie.

Autres personnages

D’autres personnages, d’envergure plus modeste, intéressent l’histoire de Vernouillet parce qu’ils y ont vécu ou parce qu’ils s’en sont inspirés.

Peintres
  • Louis-Marie Cognet (1821-1897)
  • Léon Vuillemot dit Erpikum (1836-1917)
  • Auguste Surgis (1888-1973)
Musiciens
  • Louis-Albert Bourgault-Ducoudray (1840-1910)
  • Lucien-Léon-Guillaume Lambert (1858-1945)
Homme de lettres
  • André Lelarge (1883- ?)
Gens du spectacle
  • François-Joseph Talma (1763-1826)
  • Geneviève-Julienne Picard (? - ?)
Autre personnage
  • Henri Désiré Landru, tueur en série (1869-1922)